Accueil > Tous les jeux > LeChuck's Revenge : Monkey Island           
LeChuck's Revenge : Monkey Island


Aperçu du jeu LeChuck

Genre : AventureLangue : Jeu en Français
Système minimum pour le faire fonctionner :
MS-DOS
Notez ce jeu : Note : 9.77/10 pour 455 votes
Télécharger (6 Mo)9596 Téléchargements

Deux ans après avoir sorti The Secret of Monkey Island (voir test dans Macaj') chez LucasArt, Ron Gilbert réitéra son coup de maître en lançant son deuxième (et dernier) épisode : LeChuck's Revenge. Fans de la flibuste, en avant pour de nouvelles aventures encore plus drôles !
A la fin du premier épisode, tout le monde se souvient que Guybrush Threepwood avait entamé une mémorable carrière de pirate, réussissant à se débarrasser de l'infâme fantôme LeChuck et à sauver Elaine, gouverneur de l'île de Mêlée pour qui son cœur battait. C'est donc tout à cette gloire nouvellement acquise et méritée, quoiqu'inattendue, que nous avions laissé notre apprenti pirate.

Des filles, du rhum, des piastres...
... enfin presque. Dans ce deuxième épisode, le joueur accompagnera toujours notre émérite maladroit qu'est Guybrush, s'efforçant avec une certaine candeur d'être à la hauteur de sa destinée boucanière. Pour cela, y a-t-il quelque chose qui soit plus épatant que se lancer à la recherche du fabuleux trésor Big Whoop ? Certes non, et nous voilà donc débarqués sur l'île de Scabb. Heureusement, car ce serait trop facile, les ennuis ne se laisseront pas attendre bien longtemps et si le challenge est clair, rien ne sera aussi simple que prévu, car sur l'île de Scabb, Largo Lagrande, petit mais teigneux fait la loi. D'ailleurs, Threepwood devra trouver à s'en débarrasser avant même de pouvoir démarrer sa quête. Ainsi, durant les quatre parties que comprend le jeu, notre pirate ira de surprise en embêtement, naviguera d'île en île sur un rafiot rasta, et ce jusqu'à ce qu'une fois encore il affronte dans un combat épique et lourd de surprises le fantôme LeChuck.

On prend les mêmes et on recommence !
Les ingrédients de ce deuxième opus sont les mêmes que ceux qui firent le succès du premier. Ainsi le joueur retrouvera les personnages bien campés et truculents auxquels il avait pu s'attacher lors du premier épisode, que ce soit Stan, la sorcière Vaudou ou Elaine, un univers toujours aussi foisonnant dans lesquels on prend plaisir à se déplacer, un humour décalé et des dialogues hauts en couleurs, de nombreux personnages secondaires au caractère bien travaillé.

Concernant le scénario, bien que différent et plus approfondi, il reprend également certains des principes utilisés dans le premier épisode comme l'appel au vaudou, la rencontre avec des gardiens curieusement vêtus, le vol de poisson caractérisé...

Les énigmes relèvent également de la même veine : tarabiscotées à souhait, un peu trop parfois. Cependant, la durée du jeu est plus longue, car certaines sont assez complexes à résoudre et comprennent un grand nombre de sous-quêtes ainsi que de nombreuses possibilités de s'égarer. Il vous faudra faire des choses vraiment bizarres et dégoûtantes comme collectionner des remugles ou scier une jambe de bois ; votre inventaire sera d'ailleurs d'une profondeur incommensurable, vous finirez même par y faire entrer un gros chien et un singe !

Des nouveautés techniques
LucasArt a aussi apporté un certain nombre d'améliorations techniques à ce deuxième épisode qui rendent le jeu plus beau et plus agréable et lui donnent un aspect plus fini.

Le jeu se déroule toujours en 2D et en scrolling, incluant des effets de perspective mais l'image est beaucoup plus fine et détaillée et les animations plus fluides, de plus le côté cartoon est plus prégnant, notamment dans le design de certains décors qui préfigurent clairement Day of the Tentacle. D'ailleurs, certains comme le cimetière, le marais ou la bibliothèque sont vraiment très bien construits, ils dégagent une atmosphère tout à fait propice à l'imagination du joueur.
Mais le changement le plus évident provient de l'introduction du procédé iMuse qui permet de mixer entre eux les différents morceaux de l'excellente musique qui accompagne chacune des scènes, cela donne une bande son toute en continuité et concourt à créer cette ambiance si particulière à Monkey Island. Concernant les contrôles, le mode de navigation reste le même que dans l'épisode un, d'une ergonomie impeccable, il s'opère entièrement à la souris. Des choix de configuration peuvent également être faits (son, qualité d'image), vous pouvez faire autant de sauvegardes que votre disque le permet et choisir entre deux modes de jeux (complet ou allégé), ce qui doit permettre aux nouveaux joueurs de se faire les dents avant de se lancer dans la totalité des énigmes.

Conclusion : My tailor is rich
Pour conclure, LeChuck's Revenge est bien évidemment un excellent jeu qui a fait date. Il est à mon avis meilleur que le premier épisode, car il est plus abouti techniquement et plus soigné, en outre l'univers créé est plus approfondi et plus riche.

Concernant la conception des énigmes, on sent que Ron Gilbert, qui quittera LucasArt par la suite et ne s'occupera pas des deux épisodes suivants, a laissé libre court à son imagination, souvent tordues elles demandent fréquemment au joueur de penser à ce quelque chose auquel il n'aurait jamais pensé... elles peuvent également devenir fastidieuses, cependant il est clair qu'elles le seraient moins si le jeu avait été francisé.

Pour ce qui est de la durée de vie du jeu, elle a des limites que l'on connaît et qui sont propres au genre du jeu d'aventure, cependant le monde de Monkey Island est suffisamment riche et attachant pour que les heures que l'on passe à y jouer soit de vrais moments de bonheur... pour peu que l'on ait un dictionnaire à portée de main.


1341183 visites